Bernard Buffet, l’abstrait et l’impressionnisme en horreur

On reconnaît ses œuvres en un coup d’œil, Bernard Buffet est un artiste peintre français atypique. Ses tableaux sont aimés ou détestés, ils sont géométriques faits de croisements de caractères noirs, sombres, qui représentent des portraits, des paysages et divers autres thèmes dans le drame et l’horreur. C’est aussi un illustrateur, aquarelliste et peintre en décoration de théâtre. Bernard Buffet est mort il y a juste 20 ans. Retrouvez ci-dessous une courte biographie du peintre expressionniste.

 

Une passion prévisible

Né à Paris dans le 9e arrondissement le 10 juillet 1928, Bernard Buffet est issu de la petite bourgeoisie. Sa passion pour l’expressionnisme représentée en géométrie provient sans doute de la passion de l’un de ses grands-pères pour le dessin et peut-être un peu de son père miroitier.

Bernard Buffet a passé son enfance à Paris 17e et a débuté le dessin et la peinture dès l’âge de 10 ans. L’artiste peintre Marie-Thérèse Auffray, connue pour ses activités d’artiste peintre et de résistante de la Seconde Guerre Mondiale, l’a pris sous son aile.

Une ascension fulgurante

Suite à son renvoi du Lycée Carnot en 1939, il prend des cours du soir à la Place des Vosges. C’est là, à Paris, qu’il rencontre Paul Darbefeuille, sculpteur, qui le suggère à l’initiation au dessin. Il gagne le concours pour intégrer l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts. De 1943 à 1945, il œuvre dans l’atelier de l’artiste peintre Eugène Narbonne. Bernard Buffet et deux autres élèves d’Eugène Narbonne, Louis Vuillemoz et Maurice Boitel, tous les deux devenus également par la suite des artistes peintres réputés, deviennent amis.

Les tableaux des débuts de Bernard Buffet

En 1945, il se rend dans la chambre de bonne de la maison familiale pour exercer seul, puis, passe des vacances en Bretagne en peignant des plages. Durant l’été 1945, la mère du jeune peintre souffre de maux de tête et est emportée deux mois plus tard par un cancer du cerveau. Bernard Buffet n’a jamais pu se remettre du décès de sa mère. L’exposition de son premier tableau, un autoportrait a eu lieu en 1946, au Salon des moins de trente ans à la galerie des Beaux-Arts.

Après l’exposition de L’Homme accoudé, la présentation de la première exposition particulière du peintre par Pierre Descargues, s’est déroulé en 1947, à la Librairie des impressions d’art. Sa première acquisition a été effectuée par l’État pour l’œuvre Nature morte au poulet qui sera exposée au Musée national d’art moderne de Paris.

Bernard Buffet, un artiste expressionniste

L’expressionnisme se présente à l’encontre des formes de peintures artistiques traditionnelles. C’est un style né en Europe du Nord, principalement en Allemagne. Un expressionniste représente de l’art, dépourvu d’objectivité, contrairement à l’impressionnisme. D’ailleurs, Bernard Buffet déclarait en 1992 lorsqu’il a été interviewé par le Figaro : “Moi, je déteste les impressionnistes. Tout ce flou me rend malade”. Il méprisait également la peinture abstraite.

L’expressionnisme se caractérise par des couleurs agressives et des lignes acérées, contrairement à l’impressionnisme. Bernard Buffet peignait des formes géométriques, des personnages longilignes, par moment androgynes. Ce sont des œuvres d’un état d’esprit triste, traduisant un malaise qui peut devenir fascinant. Les clowns font partie de ses toiles les plus marquantes, il en a peint plusieurs pendant sa carrière. Souvent, ce sont des clowns aux profils anguleux et tristes. Bernard Buffet est estimé comme un “expressionniste misérabiliste” en représentant dans ses peintures les apparences modestes ou la mort, son art traduit un sentiment intense. Mais il a déclaré, toujours dans le Figaro, que les critiques et les conservateurs ne l’aiment pas, ils trouvent qu’il peint toujours la même chose et qu’il ne distingue pas assez les hommes des femmes. Pour lui, dit-il, le genre n’a pas d’importance, il recherche avant tout l’expression par la fermeté du dessin de leurs traits, par le traitement appuyé de certains détails…

Les œuvres de Bernard Buffet traduisent le XXe siècle, il était avant-gardiste. Ses toiles continuent de nos jours à faire sensation, personne n’y est insensible et elles restent modernes.

Un académicien pas très académique

Bien que l’expressionnisme s’oppose aux académies, Bernard Buffet est devenu le plus jeune académicien à l’Académie des Beaux-Arts le 13 mars 1974. “Ma peinture n’a rien d’académique”, dit-il. Il trouvait les peintures des “dinosaures” qui étaient là totalement ringardes mais il les respecte.

Autre honneur reçu, la Poste lui demandait de concevoir une maquette de trois francs. Le Musée postal de Paris a présenté pour l’occasion une rétrospective de ses réalisations.

Il a été décoré Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres le 27 avril 1959.

Le 23 décembre 1970, il a été fait Chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur.

Le 10 août 1973, il est devenu Officier dans l’ordre des Arts et des Lettres.

Puis, le 29 mars 1993, il a été décoré Officier dans l’Ordre national de La Légion d’honneur.

Une mort signée Bernard Buffet

Atteint par la maladie de Parkinson, l’artiste peintre s’est donné la mort en s’asphyxiant à l’aide d’un sac plastique noir signé à son nom, le 4 octobre 1999, dans le Var.

Où admirer les œuvres de Bernard Buffet ?

Le Musée Bernard Buffet est situé à Higashino, commune Nagaizumi dans la préfecture de Shizuoka, au Japon. Le Musée, créé par Kiichiro Okano, a été inauguré le 25 novembre 1973. L’inauguration de son extension a eu lieu en 1988. Les cendres de Bernard Buffet ont été dispersées dans le jardin du Musée.

En France, le Musée d’art Roger-Quilliot à Clermont-Ferrand et le Musée Estrine de Saint-Rémy-de-Provence possèdent des collections permanentes de Bernard Buffet.

Cette année, pour les 20 ans de la disparition du peintre, de nombreux musées et galeries présentent des rétrospectives de ses œuvres.